09 – Organismes fossiles représentés

Le Maine-et-Loire est certainement un des départements français les plus riches en variétés de fossiles, car presque toutes les périodes géologiques du Primaire au Quaternaire y sont représentées, soit un peu plus de 450 millions d’années avant notre ère. Les fossiles marins sont les plus nombreux, avec une multitude d’invertébrés, mais les fossiles continentaux sont aussi présents avec des vertébrés et surtout des végétaux (Carbonifère et Eocène).

————————————————————————————————————————-

 I . INVERTEBRES

Exclusivement marins, les invertébrés fossiles que l’on peut découvrir dans les sédiments du Maine-et-Loire sont essentiellement des mollusques (bivalves, céphalopodes, gastéropodes). Les autres embranchements représentés sont les annélides (vers), les anthozoaires (coraux), les arthropodes (crustacés, trilobites), les brachiopodes, les bryozoaires, les échinodermes (oursins, crinoïdes), les foraminifères, les graptolites et les spongiaires. Parmi ces groupes, les foraminifères passent très souvent inaperçus du fait de leur taille minuscule. Laissant alors le soin de leur récolte aux spécialistes des micro-fossiles, nous n’en parlerons pas ici.

Fond marin de l'Ordovicien avec des céphalopodes (orthocères)

Fond marin de l’Ordovicien, avec des orthocères (mollusques céphalopodes primitifs)

———————————————————–

 1 . Mollusques bivalves

Ce sont les fossiles les plus communs, surtout dans les niveaux du Jurassique, du Crétacé, du Miocène et du Pliocène. Ceux du Jurassique et du Crétacé sont presque toujours récoltés sous forme de moule interne, sauf pour les moules et les huîtres qui gardent généralement leur coquille d’origine.

En Maine-et-Loire, les niveaux les plus riches en bivalves fossiles sont ceux du Bajocien supérieur (Les Verchers-sur-Layon), du Cénomanien supérieur (Briolay, Saint-Saturnin-sur-Loire, Noyant-la-Plaine), du Serravalien (Doué-la-Fontaine), et du Redonien (Brigné).

Fossiles du Maine-et-Loire - Huîtres de Noyant-la-Plaine

Huîtres fossiles des marnes du Cénomanien supérieur – Noyant-la-Plaine 

———————————————————–

 2 . Mollusques céphalopodes

 Avec les oursins et les restes de vertébrés, les céphalopodes sont les plus recherchés par les amateurs et les collectionneurs de fossiles. Ils ont également été les plus étudiés depuis les débuts de la paléontologie. Etant apparu à l’Ordovicien, ils ont surtout vécu du Jurassique jusqu’à la fin du Crétacé. Souvent sous forme de moule interne, ils peuvent présenter différents modes de fossilisation (pyriteux, calcaire, crayeux, etc.).

 En Maine-et-Loire, les niveaux les plus riches en céphalopodes fossiles sont ceux du Llandeilien (Orthoceras de La Meignanne), du Jurassique moyen (ammonites du Bathonien et du Callovien de Montreuil-Bellay), et du Turonien (ammonites du tuffeau de Saumur).

Fossiles du Maine-et-Loire - Ammonites de Montreuil-Bellay

Ammonites des calcaires oolithiques du Callovien – Montreuil-Bellay 

———————————————————–

3 . Mollusques gastéropodes

Moins communs que les bivalves et les céphalopodes, ils sont néanmoins présents dans certains niveaux de l’Ere primaire (Ordovicien), du Jurassique, du Crétacé, du Miocène et surtout dans ceux du Pliocène. Ceux de l’Ordovicien, du Jurassique et du Crétacé sont presque toujours trouvés sous forme de moule interne, ainsi que la plupart dans les faluns miocènes. Par contre, tous les gastéropodes fossiles issus des sédiments pliocènes ont gardé leur coquille d’origine.

En Maine-et-Loire, les niveaux les plus riches en gastéropodes fossiles sont ceux du Llandeilien (Bellerophon de La Meignanne), du Bajocien supérieur (Les Verchers-sur-Layon), du Cénomanien supérieur (Noyant-la-Plaine), et du Redonien (Brigné).

Fossiles du Maine-et-Loire - Coquilles de Schilderia de Brigné

Coquilles de Schilderia des faluns du Redonien – Brigné

———————————————————–

4. Annélides (vers)

Les vers marins fossiles ne sont pas communs dans les sédiments du Maine-et-Loire ; ils sont presque exclusivement récoltés dans les niveaux du Crétacé et du Miocène.

Les sites où nous avons le plus de chance d’en récolter sont situés dans les environs de Noyant-la-Plaine (marnes à ostracées du Cénomanien supérieur) et de Martigné-Briand (faluns du Serravalien).

voir « CRETACE – Annélides – 01 » et « MIOCENE – Annélides – 01« 

———————————————————–

5. Anthozoaires

Les coraux sont des organismes plutôt coloniaux qui ont, par endroit, formé de véritables récifs. En Maine-et-Loire, ils sont plus ou moins communs dans les sédiments du Dévonien, du Jurassique et du Miocène.

Les niveaux les plus riches en coraux fossiles sont ceux du Dévonien moyen (environs de Montjean-sur-Loire, Chaudefonds-sur-Layon, Saint-Aubin-de-Luigné), du Bathonien supérieur (Montlivaltia de Montreuil-Bellay), et du Serravalien (Doué-la-Fontaine).

Fossiles du Maine-et-Loire - Coraux de Montjean-sur-Loire

Coraux des calcaires bleutés du Givétien – Montjean-sur-Loire

———————————————————–

06. Arthropodes

Les arthropodes marins sont surtout représentés par les trilobites et les crustacés. Les premiers dominaient les fonds marins au début de l’Ere primaire, et les seconds ont été présents dès le Jurassique.

Si les trilobites sont communs dans les schistes de l’Ordovicien moyen (Llandeilien de La Meignanne, Pouancé, etc.), les crustacés sont un plus rares, sauf dans les faluns où nous pouvons récolter des balanes et des articles de pinces de décapodes (Langhien des environs de Noyant et Serravalien de Doué-la-Fontaine).

Fossiles du Maine-et-Loire - Trilobites de La Meignanne

Trilobites des schistes à calymènes du Llendeilien – La Meignanne

———————————————————–

07. Brachiopodes

Les Brachiopodes sont, avec les mollusques, les organismes fossiles les plus répandus dans les niveaux géologiques du Maine-et-Loire. Apparus dès le début de l’Ere primaire, on les retrouve jusqu’à l’actuel. Ils sont communs dans les sédiments de l’Ordovicien, du Dévonien, du Jurassique et du Crétacé ; on en retrouve même quelques uns dans les faluns du Miocène.

Les niveaux du Maine-et-Loire les plus riches en brachiopodes sont ceux de l’Emsien (Saint-Barthélémy d’Anjou), du Bajocien supérieur (environs de Doué-la-Fontaine), du Bathonien supérieur (Montreuil-Bellay) et du Cénomanien supérieur (Briolay, Saint-Saturnin-sur-Loire, Noyant-la-Plaine).

Fossiles du Maine-et-Loire - Brachiopodes de Noyant-la-Plaine

Brachiopodes des marnes du Cénomanien supérieur – Noyant-la-Plaine 

———————————————————–

08. Bryozoaires

Même s’ils sont apparus à l’Ere primaire (Dévonien), les bryozoaires sont surtout communs à l’état de fossiles au Miocène et au Pliocène.

Les niveaux du Maine-et-Loire les plus riches en bryozoaires sont ceux du Langhien (environs de Noyant) et du Serravalien (Doué-la-Fontaine, Chavagnes, Martigné-Briand).

Fossiles du Maine-et-Loire - Bryozoaires de Doué-la-Fontaine

Bryozoaires des faluns du Serravalien - Doué-la-Fontaine 

———————————————————–

09. Echinodermes

Parmi les échinodermes fossiles que l’on peut récolter dans le département du Maine-et-Loire, nous pouvons distinguer les oursins (réguliers et irréguliers) et les crinoïdes (encrines). Les premiers, s’ils sont plus communs que les seconds, ne sont fréquents que dans certains niveaux appartenant au Jurassique, au Crétacé, et surtout au Miocène. Les crinoïdes fossiles se trouvent sous la forme d’articles de tiges, et plus rarement de calices, essentiellement dans certains niveaux du Dévonien (Emsien de Saint-Barthélémy d’Anjou) et du Jurassique (Bajocien des environs de Doué-la-Fontaine).

C’est dans les marnes à ostracées du Cénomanien supérieur (Briolay, Noyant-la-Plaine) et dans les faluns du Serravalien (Doué-la-Fontaine, Martigne-Briand) que l’on trouve le plus d’oursins, les irréguliers étant nettement plus variés et nombreux que les réguliers.

Fossiles du Maine-et-Loire - Oursins irréguliers de Martigné-Briand

Oursins irréguliers des faluns du Serravalien - Martigné-Briand 

———————————————————–

10. Graptolites

 Les graptolites sont des invertébrés marins particuliers qui n’ont vécu que pendant la première partie de l’Ere primaire.

 Les gisements riches en graptolites sont rares dans le Maine-et-Loire. Ils se situent dans certains niveaux de  l’Ordovicien (environs de La Meignanne), et surtout du Silurien (phtanites du Llandovérien des environs de Chalonnes sur Loire).

 voir photos du seul article concerné

———————————————————–

11. Spongiaires

Dans le Maine-et-Loire, les spongiaires fossiles sont communs dans les sédiments sableux du Crétacé supérieur (sables à spongiaires du Sénonien), et peuvent également se rencontrer dans les niveaux marneux (marnes à ostracées du Cénomanien supérieur), voire dans de rares niveaux du Jurassique. Dans les sédiments sénoniens, ils présentent des squelettes entièrement silicifiés.

Les principaux gisements de spongiaires sont situés près de la Loire, entre Angers et Saumur (Sénonien de Saint-Saturnin-sur-Loire et de Saint-Rémy-la-Varenne).

Fossiles du Maine-et-Loire - Spongiaires de Saint-Rémy-la-Varenne

Eponges des sables sénoniens – Saint-Rémy-la-Varenne

————————————————————————————————————————-

 II . VERTEBRES

Les vertébrés fossiles récoltés dans le Maine-et-Loire peuvent être classés en 3 principales catégories : les mammifères, les poissons et les reptiles ; la découverte de restes d’oiseaux reste exceptionnelle dans ce département.

———————————————————–

01 . Mammifères

 Apparus au début de l’ère secondaire, les mammifères se sont véritablement développés à partir de l’Ere tertiaire. En Maine-et-Loire, les restes de mammifères fossiles (dents, vertèbres et ossements divers) se retrouvent dans les faluns du Miocène moyen, mais aussi dans les alluvions du Quaternaire, ceux-ci étant beaucoup plus rares. S’ils sont principalement d’origine continentale (ruminants, carnivores, rongeurs, etc.), ils peuvent aussi appartenir à des espèces marines (cétacés, phocidés, siréniens).

Les gisements les plus riches en restes de mammifères sont situés dans les environs de Noyant (faluns du Langhien) et de Doué-la-Fontaine/Martigné-Briand (faluns du Serravalien).

 Fossiles du Maine-et-Loire - Restes de mammifères des faluns de Doué-la-Fontaine

Restes de mammifères des faluns du Serravalien – Doué-la-Fontaine

———————————————————–

02 . Poissons 

Les poissons sont apparus dès l’Ere primaire et ils se sont nettement développés à partir du Jurassique. Dans le département du Maine-et-Loire, les fossiles de poissons se rencontrent essentiellement dans les sédiments du Crétacé et du Miocène. Parmi les nombreuses espèces recensées, quelques unes vivaient en eaux douces (cyprinidés). Les fossiles les plus nombreux sont représentés par des dents, voire des vertèbres ou des aiguillons, et appartiennent essentiellement au grand ordre des squales.

Comme pour les mammifères, les gisements les plus riches en restes de poissons sont situés dans les environs de Noyant (faluns du Langhien) et de Doué-la-Fontaine/Martigné-Briand (faluns du Serravalien).

Fossiles du Maine-et-Loire - Restes de poissons des faluns de Doué-la-Fontaine

Restes de poissons des faluns du Serravalien – Doué-la-Fontaine

———————————————————–

03 . Reptiles

Les fossiles de reptiles que l’on peut récolter proviennent essentiellement d’espèces marines, comme les tortues et les crocodiles. Il est toutefois possible de trouver des espèces continentales (petits lézards, serpents). Ces fossiles sont représentés par des dents, des vertèbres, des plaques dermiques, voire d’autres ossements. S’ils sont apparus au début de l’Ere secondaire, les restes de reptiles découverts en Maine-et-Loire sont datés du Crétacé supérieur et surtout du Miocène.

 La règle est la même que pour tous les autres restes de vertébrés. En effet, les gisements les plus riches en restes de reptiles sont situés dans les environs de Noyant (faluns du Langhien) et de Doué-la-Fontaine/Martigné-Briand (faluns du Serravalien).

Fossiles du Maine-et-Loire - Restes de reptiles des faluns de Martigné-Briand

Restes de reptiles des faluns du Serravalien – Martigné-Briand

————————————————————————————————————————-

 III . VEGETAUX 

Les restes de végétaux que nous pouvons découvrir dans certains sédiments du Maine-et-Loire sont tous d’origine continentale, à quelques rares exceptions près (algues marines). Les plus vieux sont datés du Dévonien moyen (calcaire de Chateaupanne) et les plus récents de l’Eocène (tufs à plantes du Bartonien), mais les niveaux les plus riches en végétaux sont sans conteste les schistes et les grès du Carbonifère (Namurien des coteaux du Layon). Dans ces niveaux, les fossiles sont représentés essentiellement par des morceaux de troncs (Calamites, Lepidodendron, Sigillaria), et un peu plus rares, par des feuilles de fougères (Pecopteris, Neuropteris, Sphenopteris, etc.).

 Les gisements les plus réputés sont alors situés aux environs de Rochefort-sur-Loire et de Chalonnes-sur-Loire en ce qui concerne les végétaux du Carbonifère, et sur le plateau de Saint-Saturnin-sur-Loire pour les végétaux de l’Eocène.

Fossiles du Maine-et-Loire - Végétaux carbonifères de Chaudefonds-sur-Layon

Végétaux des schistes houillers du Namurien – Chaudefonds-sur-Layon

Lois et Principes de la Gén... |
Mynanoflash |
Passionpoisson77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sienceshistoireartinformatique
| Science dessus dessous
| Science History X